• Salutations,

    Bienvenue sur le blog de l’EEL de St jean du Gard En tant que Chrétiens Jésus est le pilier de notre foi, la pierre angulaire de son Église. C’est lui qui nous a aimé au point de donner sa vie pour notre salut afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle et ne périsse pas. Quiconque c’est toi, c’est moi, c’est celui qui croit, La porte du ciel est ouverte, que celui qui veut vienne et boive gratuitement de l’eau de la vie !!! Cette amour de Dieu nous sommes nombreux à l’avoir reçu et tout aussi nombreux à avoir envie de le partager. C’est une raison pour laquelle nous avons souhaité mettre l'ensemble de ces pages à votre disposition. Au fil des jours, vous y trouverez peut-être des passages bibliques, des témoignages, des pensées partagés, ou toutes sortes d'infos qui peuvent vous êtes utiles. J’espère que tout cela vous sera utile. En attendant de vous connaitre, soyez bénis !

l’angoisse de la séparation.

L’homme est plus ou moins angoissé de nature. Cette angoisse semble venir en grande partie de problèmes rencontrés durant le développement psycho-affectif.  Mr Piaget a démontré que pour grandir l’enfant doit s’adapter à un environnement toujours plus grand, le conduisant de la mère vers le monde.  IL se sépare donc de ce qu’il connait pour découvrir un environnement plus grand. De mauvaises circonstances, tel une séparation trop brutale, peuvent déstabiliser l’enfant et l’empêcher de faire face à ce nouvel l’environnement dans des conditions de sécurité suffisante. La personne angoissée se sent insécurisé dans un milieu qui lui semble hostile.  Elle manque de confiance pour évoluer. Psychologiquement parlant, ces peurs sont à la fois salutaires, ce sont elles qui le poussent à aller plus loin pour satisfaire ses besoins, mais elles peuvent aussi le paralyser.

L’ angoisse de la séparation, répétée génération après génération, nous renvoie à la première terrible séparation, celle de l’homme avec son Créateur, qui poussa l’humanité vers le chaos. L’homme évolue dans un environnement toujours plus grand jusqu’au confins de l’univers pour satisfaire un besoin toujours inassouvi. Dans ce cercle vicieux qui, le pousse vers sa fin, l’homme s’en va vers les ténèbres toujours plus profond, symbolisés par l’espace qui nous entoure. .

Comment mettre à cette dynamique ?  En vérité, il nous faut accepter de renoncer à satisfaire ses besoins autrement que par la plénitude de la présence de Dieu. Il nous faut revenir au paradis perdu. Et, Gloire soit rendu à Dieu, nous avons ici, la recette pour trouver la fin des angoisses qui nous assaillent. Dans la confiance en Dieu, dans sa présence est notre paix,. Revenir aux bras ouvert de Dieu qui nous attend !Oui, Seigneur nous sommes en marche vers toi, pour retrouver la paix que nous avons perdu en nous éloignant de To,, en voulant découvrir un monde dans lequel tu es absent. Rend nous la paix Seigneur toi qui a connu l’angoisse de la séparation en mourant pour nos péchés à la croix.

« 45 Depuis la sixième heure jusqu’à la neuvième, il y eut des ténèbres sur toute la terre. 46 Et vers la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte : Eli, Eli, lama sabachthani ? c’est-à-dire : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? 47 Quelques-uns de ceux qui étaient là, l’ayant entendu, dirent : Il appelle Elie. 48 Et aussitôt l’un d’eux courut prendre une éponge, qu’il remplit de vinaigre, et, l’ayant fixée à un roseau, il lui donna à boire. 49 Mais les autres disaient : Laisse, voyons si Elie viendra le sauver.
50 Jésus poussa de nouveau un grand cri, et rendit l’esprit. 51 Et voici, le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas, la terre trembla, les rochers se fendirent, 52 les sépulcres s’ouvrirent, et plusieurs corps des saints qui étaient morts ressuscitèrent. 53 Etant sortis des sépulcres, après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans la ville sainte, et apparurent à un grand nombre de personnes.  » (Mathieu 27)

En fait Jésus a porté toutes nos angoisses afin d’y mettre fin en nous réconciliant  parfaitement par sa séparation d’avec le Père. Par la puissance de la croix, il nous a ouvert la porte du ciel pour que nous puissions reprendre notre place dans le paradis perdu e Il permet que chacun de nos pas soient dorénavant accomplis dans la plénitude de la satisfaction de tous nos besoins, comblés par la présence de Dieu.

 » car Dieu lui-même a dit : Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point. » (Hébreux 12-5)

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire