• Salutations,

    Bienvenue sur le blog de l’EEL de St jean du Gard En tant que Chrétiens Jésus est le pilier de notre foi, la pierre angulaire de son Église. C’est lui qui nous a aimé au point de donner sa vie pour notre salut afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle et ne périsse pas. Quiconque c’est toi, c’est moi, c’est celui qui croit, La porte du ciel est ouverte, que celui qui veut vienne et boive gratuitement de l’eau de la vie !!! Cette amour de Dieu nous sommes nombreux à l’avoir reçu et tout aussi nombreux à avoir envie de le partager. C’est une raison pour laquelle nous avons souhaité mettre l'ensemble de ces pages à votre disposition. Au fil des jours, vous y trouverez peut-être des passages bibliques, des témoignages, des pensées partagés, ou toutes sortes d'infos qui peuvent vous êtes utiles. J’espère que tout cela vous sera utile. En attendant de vous connaitre, soyez bénis !

La goutte qui fait débordé le vase

Dans une formation professionnelle, La discussion se centra sur la nécessité d’aimer ou pas dans nos relations professionnelles d’accompagnament à la personne. Dans un moment plus informel, une des personnes présente finit par avouer son handicap : elle se sentait incapable d’aimer et elle préférait renvoyer au positionnement professionnel consistant à la bienveillance. Ce qu’elle exprimait c’est son incapacité à éprouver des émotions pour les personnes qu’elle accompagne au quotidien. Selon ce qu’elle a appris, selon ce qu’elle a vécu, une personne  peut avoir de grosses difficultés à éprouver des sentiments. A cause de cela elle s’était réfugiée dans la part administrative du travail pour gérer les chiffres avec lesquels elle se sent beaucoup à l’aise. Est ce un cas isolé dans une société où l’amour est considéré comme le fait de ressentir une émotion, ou sommes tous handicapés ? Oui nous sommes limités dans notre capacité d’aimer par nos émotions changeantes. Nous essayons de donner mais rapidement nous sommes vidés, épuisés car le coût de l’Amour est élevé : il nécessite le don de soi. De cela découle la pauvreté des relations humaines même pour ceux qui sont le plus désireux de donner le meilleur d’eux-même. Nous sommes renvoyés à la réalité biblique : « l’Amour est de Dieu, quiconque aime est né de Dieu ». Autrement dit : « toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation C’est l’occasion de rappeler que l’amour n’est pas une émotion charnelle mais une vérité profonde qui se traduit en acte concret. Nous pouvons lire sa définition en 1 Corinthiens 13. Il nous faut accepter d’être aimé de Dieu, notre Père, pour pouvoir aimer sans condition notre prochain. Cela vient de Dieu, cela se reçoit et c’est impossible à l’homme. Lorsque l’homme prend conscience de cette réalité, son besoin d’amour le pousse à revenir à la dépendance avec Dieu. Oui Dieu nous aime, n’en doutons pas, c’est pour nous le seul moyen de recevoir, en Jésus-Christ et de donner à notre tour.

C’est au travers de son Esprit que Dieu nous aime,  c’est ce que nous révèle sa parole dans ce verset de l’épitre au Romains : « Or, l’espérance ne trompe point, parce que l’amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné. »

Ce que nous avons donc à faire si nous voulons aimer, c’est accepter d’être aimés de Dieu le Père. Accepter l’Amour de Dieu consiste d’abord à recevoir de tout notre cœur le pardon de Dieu qu’il a révélé dans son fils en le donnant à la croix pour nos péchés. Celui qui aime le fils est aimé du Père.  Le Père nous conduit au Fils et le Fils nous révèle le Père car il son UN et nous devenons Un avec lui si nous acceptons son Amour. N’oublions pas que c’est là la volonté de Jésus-Christ pour nous.

Ainsi nous deviendrons  tel un vase qu’il remplira et qui bientôt débordera de son Amour.  C’est la goutte d’eau de la source d’eau vive qui fait déborder le vase.

 

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire