• Salutations,

    Bienvenue sur le blog de l’EEL de St jean du Gard En tant que Chrétiens Jésus est le pilier de notre foi, la pierre angulaire de son Église. C’est lui qui nous a aimé au point de donner sa vie pour notre salut afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle et ne périsse pas. Quiconque c’est toi, c’est moi, c’est celui qui croit, La porte du ciel est ouverte, que celui qui veut vienne et boive gratuitement de l’eau de la vie !!! Cette amour de Dieu nous sommes nombreux à l’avoir reçu et tout aussi nombreux à avoir envie de le partager. C’est une raison pour laquelle nous avons souhaité mettre l'ensemble de ces pages à votre disposition. Au fil des jours, vous y trouverez peut-être des passages bibliques, des témoignages, des pensées partagés, ou toutes sortes d'infos qui peuvent vous êtes utiles. J’espère que tout cela vous sera utile. En attendant de vous connaitre, soyez bénis !

Encore plus de patience…

Oui, la patience dans l’épeuve est une colonne sur laquelle nous appuyer lorsque tout semble stagner. Dans les déserts que nous traversons, pas question d’inventer une solution, de creuser un trou pou trouver l’eau : c’est vain et épuisant. Ce qui caractérise le désert, c’est l’impression de solitude où se retrouvent ceux qui le traversent. Ce n’est qu’une impression, nous ne sommes pas seul, jamais, pour peu que nous retenions notre ferme assurance, l’espérance que nous avons reçu. Notre récompense n’est pas dans ce monde. C’est dans la confiance en Dieu que nous trouvons notre force. Il y a des situations, où nous éprouvons le sentiment que jamais rien ne changera, Comme si Dieu avait refusé de défendre notre cause. Sara avait abandonné tout espoir d’avoir un enfant, c’est une évidence, qui peut espérer avoir un enfant à 98 ans ?  jusque là il lui fallut attendre comme une fatalité, accepter la volonté du Seigneur, qui l’abaissait aux yeux de tous. Il y a dans l’œuvre de Dieu aucune confusion possible, aucune gloire pour l’homme, elle est comme l’eau qui jaillit du rocher d’Horeb : inattendu et incroyable, impossible à l’homme. C’est ce qui nous conduit à attendre au delà nos limite personnelles, Dieu pourra agir même quand la défaite sera devenue une fatalité au yeux de tous. Ne baissons pas les bras même lorsque que tout semble perdu.

« Je regarde à gauche, il n’y a rien, que l’étendu de poussière, le soleil qui s’en va, la chaleur éprouvante, mes yeux vacillent sous la lumière du jour pour ne voir que le flou de vapeurs qui s’échappent. Je regarde à droite, rien, rien de plus, rien qui ne puisse changer la situation. La révolte gronde, l’envi d’abandonner parfois et de changer de chemin, a quoi bon, Dieu a oublié ma cause ? Non ! C’est là qu’il révèle sa gloire, dans l’impossible de l’homme il fait jaillir l’eau du rocher.

Garde la patience dans la confiance, elle est ton grand ami dans l’épreuve. Peut-être même arriverons nous en Canaan sans avoir eu la réponse à notre prière. Cela ne nous empêchera pas de voir la terre promise !

L’enfant de Sara, c’est aussi l’enfant auquel personne ne croit, celui que tout le monde a arrêté d’espérer. Ne risque-t-il pas d’en être ainsi lorsque Jésus-Christ reviendra. la génération qui l’a vu naitre n’a pas cru en lui, en sera-t-il autrement de celle qui le verra revenir ? Jésus a dit : « mais quand je reviendrai, trouverai-je encore la Foi ?

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire