• Salutations,

    Bienvenue sur le blog de l’EEL de St jean du Gard En tant que Chrétiens Jésus est le pilier de notre foi, la pierre angulaire de son Église. C’est lui qui nous a aimé au point de donner sa vie pour notre salut afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle et ne périsse pas. Quiconque c’est toi, c’est moi, c’est celui qui croit, La porte du ciel est ouverte, que celui qui veut vienne et boive gratuitement de l’eau de la vie !!! Cette amour de Dieu nous sommes nombreux à l’avoir reçu et tout aussi nombreux à avoir envie de le partager. C’est une raison pour laquelle nous avons souhaité mettre l'ensemble de ces pages à votre disposition. Au fil des jours, vous y trouverez peut-être des passages bibliques, des témoignages, des pensées partagés, ou toutes sortes d'infos qui peuvent vous êtes utiles. J’espère que tout cela vous sera utile. En attendant de vous connaitre, soyez bénis !

Désarroi

Jean Chap 11 v 32 : « Lorsque Marie fut arrivée là où était Jésus, et qu’elle le vit, elle tomba à ses pieds, et lui dit : Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. 33 Jésus, la voyant pleurer, elle et les Juifs qui étaient venus avec elle, frémit en son esprit, et fut tout ému. »

Dans ce passage nous observons deux sœurs affaiblies par le deuil qu’elles traversent. Pour moi elles sont différentes dans leurs réactions  mais ce que j’aimerai souligner dans la souffrance de Marie, c’est son désarroi, son incompréhension. C’est d’ailleurs peut-être le sentiment qui s’exprime dans l’ambiance générale, celui qu’ont ressenti également les disciples dans l’attitude de Jésus lorsqu’il a appris la mort de Lazare. Marie, elle, ne comprend pas cette épreuve. Elle a pleine confiance dans ‘amour du Seigneur mais là, il n’a rien fait alors qu’il sait et qu’il pouvait ! Comment Dieu qui nous aime peut-il laisser la mort emporter un être chère ? Ne retrouve-t-on pas un peu de ce sentiment exprimé par Jésus sur la croix :  » Eli, Eli, lama sabachthani ? c’est-à-dire : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Mathieu 27-46. C’est un abandon parce que dans ces épreuves le Seigneur semble absent. D’autres ont vécu ce sentiment terrible. Ce fut aussi le cri de David exprimé dans le psaume 22 : « Mon Dieu ! mon Dieu ! pourquoi m’as-tu abandonné, Et t’éloignes-tu sans me secourir, sans écouter mes plaintes ? Ce psaume est prophétique mais il est aussi probablement chargé du vécu personnel du roi David.

En tout cas l’histoire Lazare, de Marthe et de Marie met clairement en évidence que nous ne comprenons pas toujours les plans de Dieu, et parfois dans le désarroi nous pouvons nous sentir abandonnés. Cependant sentiments sont ceux d’un homme qui souffrent, limité dans sa compréhension de l’œuvre du Père.  quelque soit sa manière d’agir, il nous faut nous rappeler qu’il ne nous abandonne pas mais qu’il en vue quelque chose de plus grand. Dieu nous aime, Jésus nous aime, comme il a aimé Lazare, Marthe et Marie. Il a le pouvoir de nous ressusciter des morts. Quelque sot l’emprise quel est sur nous, au travers du péché peut-être. Jésus l’a vaincu, il a vaincu toutes les puissances qui veulent nous dominer, à la croix. Gardons la foi, restons confiant.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire